Esteban Gutiérrez : de l’ombre à la lumière

Angélique Belokopytov/ novembre 29, 2017/ Dans les allées du Paddock/ 1 comments

Mardi avait lieu le premier jour des tests Pirelli sur le circuit de Yas Marina. Le Paddock est calme, les équipes concentrées. Dans l’allée centrale, nous croisons un visiteur éclair inattendu : Esteban Gutiérrez. Pourquoi l’ancien pilote Haas a préféré venir assister aux tests plutôt qu’au Grand Prix habituel ? Nous lui avons posé la question.

« Pourquoi je suis là ? Parce que je travaille sur mon retour en Formule 1. Je souhaiterais être plus proche de la F1, j’y travaille depuis un long moment et ça fait partie de mes expériences. Je viens dans le Paddock et je fais le tour dans le but d’avoir des rendez-vous. »

On ne pense pas souvent au quotidien de ces pilotes qui se voient quitter le baquet le plus prestigieux au monde. On les imagine tourner la page et commencer un nouveau chapitre. Remplacé par Kevin Magnussen, Esteban a tenté de trouver du réconfort chez la petite sœur de la grande dame portant le chiffre un: la Formule E. Visiblement, son cœur est resté pris par les moteurs qui tournent à l’essence dans les courbes de la Formule 1. Convaincu qu’il reste de portes ouvertes, il est venu pour tenter de les franchir. « J’ai du travail que je dois réaliser pour comprendre quel rôle je pourrais avoir pour me rapprocher à nouveau de la F1 et je considère les options qui s’offrent à moi. Je veux aussi rouler de manière active ! Pour cela, l’Indycar est réellement une grosse option pour moi. Concrètement, je suis venu pour comprendre où en est le marché pour le moment, quelles sont les possibilités ou les options présentes, et ce, avec n’importe quelle équipe. Autant être honnête, je ne vise pas un ou deux teams en particulier, je les vise toutes. Mon idéal serait d’avoir un rôle avec un constructeur, ça serait parfait! »

« Je continue à croire que j’ai encore beaucoup à donner à la F1. »

 

Inutile de préciser qu’un retour en Formule 1, cela se prépare mais c’est également très difficile à achever et les résultats se font attendre. « Je suis plutôt satisfait de ma journée. J’ai réalisé un certain progrès, j’aurais aimé que ça soit plus rapide quand même. Mais vous savez, j’ai énormément travaillé et travaillé dur ces dernières semaines pour comprendre sur quel plan les choses se jouent, mais aussi comprendre les objectifs et les projections des équipes. Je pense que ça pourrait être une opportunité très intéressante d’être plus investi et de contribuer plus. Je continue à croire que j’ai encore beaucoup à donner à la F1. »

L’objectif du Mexicain est donc clair mais les obstacles sur la piste sont nombreux et les virages sinueux. »Je ne vais pas mentir, je suis satisfait, c’est vrai, mais je n’ai rien achevé de concret. Comme j’ai dit, je suis venu ici pour ouvrir des portes, comprendre ce qu’il se passe à l’intérieur et surtout comment, et prendre les opportunités qui sont à prendre. Il me reste encore beaucoup de travail à faire, mais je suis assez confiant sur le fait que je peux achever quelque chose de concret à l’avenir. »

Résultat de recherche d'images pour "esteban gutierrez 2017"

Quant à savoir si nous devons attendre une annonce officielle bientôt, Esteban temporise. « J’espère vraiment que ça sera bientôt, mais sincèrement je pense que ça prendra du temps pour mettre en ordre les choses avant d’annoncer quoi que ce soit en public. »

Angélique Belokopytov

 

 

Share this Post

About Angélique Belokopytov

Le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, vivre de ces deux passions m’apparaît comme une évidence. Comme Schumi l'a dit un jour: “I’ve always believed that you should never, ever give up and you should always keep fighting even when there’s only a slightest chance.”

1 Comment

  1. Esteban a du talent, certes, et une personnalité charmante et attachante à la Jérôme d’Ambrosio ou Felipe Massa. Il lui manque, pour préformer dans le monde de la F 1, côté « bad boy » avec une rage de vincre à la Max Verstappen ou bien une agressivité positive à la Kevin Magnussen quand il répondait à Niko Hulkenberg en direct. Il le faut pourtant, pour être accepté de nouveau par la grande dame portant le chiffre un.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*